Crassulas : dedans/dehors, c’est une question de saison !

Crassula

Craquantes, ces feuilles charnues, d’un vert tendre, respirant la santé ? Surprenante, cette silhouette de petit arbre ? Vous aimez les crassulas… Offrez-leur un été au soleil et un hiver au salon !

Voyageurs, étourdis, vous qui vous désolez de ne pas avoir la main verte, les crassulas, appelées aussi « arbre de jade », sont pour vous. Plus on les oublie et plus elles se font belles. Du soleil, de la lumière, de la chaleur, c’est leur minimum vital. Aussi adorent-elles passer l’été dehors dans un coin bien ensoleillé. Jardin, balcon, terrasse ou simple rebord de fenêtre, elle se contentera de ce dont vous disposez pour l’installer en plein air. Habituez-les progressivement au soleil (sur une quinzaine de jours environ) en allongeant leur temps d’exposition au soleil. Les feuilles vont ainsi s’endurcir. Sortez-les dès que les températures sont durablement supérieures à 12°C, nuit et jour. A l’automne, ce seuil de 12°C sera aussi votre signal pour les réintégrer dans votre intérieur.

Crassula ovata

Régime sec !

De leurs origines, les crassulas ont gardé le goût des provisions. Leurs feuilles charnues, leur tronc et leurs branches épaisses ne sont qu’une réserve d’eau permanente. Aussi avez-vous intérêt à l’oublier de temps à autre. Surtout durant l’hiver, un arrosage toutes les 3 semaines, c’est un grand maximum ! Elle ne souffrira pas autant de la sécheresse que d’un excès d’eau. Là c’est la mort assurée. Les feuilles jaunissent et tombent. Tout pourrit à l’intérieur… D’une overdose d’eau ! Leur croissance est lente. Lorsqu’elles sont jeunes, osez un rempotage tous les ans au printemps. Elles grandiront un peu plus vite. Ensuite, tous les 3 à 4 ans, c’est largement suffisant. Employez un terreau léger pour cactées et plantes grasses.

Quelques fantaisistes

  • La plus étonnante ? Crassula gollum ou Hobbit qui ressemble à un orgue, ses feuilles tubulaires en singeant les tuyaux !

Crassula 'Hobbit' en pot

  • La plus colorée ? Crassula ovata ‘Variegata’ aux feuilles marbrées d’ivoire, plus ou moins largement.

Crassula ovata 'Variegata'

  • La plus étrange ? Crassula lycopodoides aux feuilles s’imbriquées les unes dans les autres à la manière des maillons de certaines chaînes que l’on porte autour du cou.

Crassula lycopodoides

Faites-en une sculpture

Peu gourmande, la crassula n’a aucune difficulté à s’habituer aux coupes à bonsaï. Elles magnifient sa silhouette sculpturale. C’est au printemps qu’il faut effectuer la transplantation, une à deux semaines au minimum avant de les sortir en plein air. Étalez au fond de la coupe une couche de graviers (3 à 4 cm). Couvrez d’un peu de terreau à cactées ou, mieux, de l’akadama (substrat spécifique pour les bonsaïs). Dépotez délicatement votre crassula, défaites avec les doigts la motte qui entoure les racines et éliminez un maximum de mélange terreux. Taillez avec un sécateur propre les racines abîmées, blessées lors de cette opération… Comblez avec le même substrat que précédemment et, surtout, tassez fortement. Ôtez quelques jeunes ramifications à la base du tronc et des branches afin d’accentuer l’effet « bonsaï ».

crassula en pot taille bonsaï

Crédits photos : Biosgarden, Adobe Stock

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


16 + 3 =