Potager : paillez sans idées reçues

Paillage au potager

On dit que le paillage réduit les arrosages et le désherbage au potager. Vous pensez qu’il attire les bestioles et pas seulement celles qui sont utiles ? Les films de paillage sont-ils vraiment polluants ? Faisons le point sur les divers paillis pour le potager.

Les paillis servent d’abris aux limaces et escargots

Pas plus qu’une pierre ou un morceau de planche posés sur le sol. Animaux nocturnes, les limaces et escargots recherchent des abris humides pour y passer la journée. S’ils ne trouvent rien, ils s’enterrent dans les premiers centimètres du sol. Ils sont plus visibles dans le paillis mais pas forcément plus nombreux. Par ailleurs dans les paillis organiques, la faune étant plus diverse, ils ont davantage de chance (pour vous !) de rencontrer leurs ennemis et que leurs populations soient ainsi régulées naturellement. Enfin certains paillis découragent limaces et escargots de s’approcher de vos plantes : paillette de lin ou de chanvre, … D’autres les attirent comme les tontes de gazon humides ou les déchets de légumes laissés sur place.

Les matériaux artificiels sont plus efficaces contre les mauvaises herbes

Oui, car, comme les paillis organiques, ils empêchent la croissance des mauvaises herbes par manque de lumière, mais ils ont un effet opacifiant un peu plus efficace. Mais ils opposent aussi aux mauvaises herbes un obstacle mécanique assez infranchissable : elles doivent les percer pour croître.

Film paillage pied fraise

Les films de paillage sont polluants

Ceux en polyéthylène micro-perforé, effectivement, ne sont pas vraiment biodégradables, mais il existe une gamme de film de paillage à base de matières végétales qui, eux, le sont. Faciles à mettre en œuvre et d’une durée de vie compatible avec celles des légumes du potager, ces derniers sont un peu plus onéreux que les films en polyéthylène mais assurent un bon réchauffement du sol au printemps. Ils sont très efficaces dans la lutte contre les mauvaises herbes. Vous pouvez aussi recourir à des toiles végétales tissées (lin, chanvre, jute…) souvent réutilisables et biodégradables en fin de vie.

Les paillis naturels encouragent la vie du sol

Effectivement, c’est le double avantage des paillis organiques par rapport aux films et feutres de paillage. Ils ont un rôle d’engrais et d’amendement. En se décomposant, ils enrichissent le sol en nutriments. Leur décomposition favorise l’activité des vers de terre qui, par leurs allées et venues, aèrent la terre.

Potager paillage plant courge spaghetti

Les rongeurs apprécient les sols paillés

C’est vrai. S’ils sont déjà présents dans votre jardin, le paillis leur servira d’abri. Limitez alors la couche de paillage à 4 à 5 cm d’épaisseur. Mais le paillage quelle que soit sa nature, artificielle ou organique, ne les attire pas spécifiquement.

Les paillis naturels sont parfois source de contamination (maladies ou parasites)

Les risques de contamination sont rares sauf si vous recyclez en paillage des déchets végétaux de votre jardin provenant de plantes malades. Il vaut mieux recycler ces déchets dans votre compost pour un paillage ultérieur : l’élévation de température due à la fermentation au sein de votre tas de compost opère comme une désinfection. La microfaune qui décompose les matières organiques a plutôt un effet inhibiteur sur le développement des maladies.

Paillage salade potager

Le paillage encourage l’enracinement superficiel des végétaux

C’est vrai car l’eau des couches superficielles du sol est ainsi préservée de l’évaporation. Par ailleurs, les paillis organiques entraînent une grande activité biologique à la surface du sol qui encourage le développement des racines des végétaux. Mais ce n’est pas un inconvénient car cet enracinement superficiel nourricier n’empêche pas la production de racines plus profondes qui ancrent la plante dans son substrat.

Le paillage est aussi bon pour attirer les oiseaux

Oui pour les paillis organiques car les oiseaux y trouvent facilement des vers, larves et insectes, indispensables, au printemps, au nourrissage de leurs oisillons. Il leur suffit de gratouiller le paillis pour les picorer. Revers de la médaille : leur intrusion oblige parfois à remettre le paillage en place d’un coup de râteau. Mais ces oiseaux sont des auxiliaires précieux pour protéger vos plantes des ravageurs. Cela vaut bien un petit effort !

 

Crédit photos : Biosgarden, Adobe Stock

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


un × quatre =