Arrêt des produits phytosanitaires de synthèse

Votée en juillet 2015, dans l’optique de protéger notre santé et notre environnement, la Loi de Transition énergétique prévoit un durcissement de la réglementation concernant la vente et l’utilisation des produits phytosanitaires. Les pesticides de synthèse sont interdits depuis le 1er janvier 2019, voici quelques explications.

C’est quoi un produit phytosanitaire ?

Herbicides, fongicides, insecticides, acaricides… en bref les pesticides auxquels s’ajoutent les engrais désherbants et anti-mousses.

Par produits phytosanitaires, on désigne tous les produits ou substances actifs issus de synthèse chimique et destinés à soigner ou prévenir les maladies des végétaux.

Que dit la règlementation sur les jardins ?

Pour les particuliers, il sera interdit d’acheter, de détenir et d’utiliser des produits phytosanitaires, à compter du 1er janvier 2019, sauf si ces produits sont considérés comme produits de biocontrôle, ou autorisés en l’Agriculture biologique, ou classés à faible risque. Les pesticides utilisés par des jardiniers amateurs doivent impérativement avoir la mention EAJ (Emploi autorisé dans les jardins).

Comment décrypter les étiquettes des produits ?

À chaque spécialité commerciale correspond un numéro d’autorisation de mise sur le marché (AMM), qui figure en bonne place sur l’emballage. La réglementation limite l’application des produits phytosanitaires aux seuls usages pour lesquels ils sont homologués. 

Chaque spécialité commerciale est autorisée pour : un type de culture (céréales…) ; un type de parasite (puceron…), de maladie (mildiou) ou d’adventice ; une dose d’emploi ; des conditions d’application. Ces indications figurent sur l’étiquette du produit.

Comment remplacer les produits phytosanitaires de synthèse ?

Afin de pallier cette interdiction, on peut d’ores et déjà passer à d’autres produits plus respectueux de l’environnement et de l’humain. Les produits de biocontrôle, ceux à faible risque comme les purins d’ortie ou de consoude, et les produits autorisés en agriculture biologique sont des alternatives intéressantes. Renseignez-vous sur la rotation des cultures, la gestion de la fumure, et n’oubliez pas les organismes auxiliaires comme les insectes, qui vous aideront dans cette lutte contre les ravageurs. Le paillage et les tontes hautes font également partie des solutions efficaces.

INFO
Plus de 317 collectivités ou communes ont été labellisées «Terre saine, communes sans pesticides» par l’agence française pour la Biodiversité. Il permet de distinguer les collectivités territoriales exemplaires en termes de gestion sans pesticide de leurs jardins, leurs espaces végétalisés et leurs infrastructure.

PRODUITS UTILISABLES EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE :

Terreaux
Engrais
Désherbants
Soin des plantes

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


7 − trois =