A chaque usage son terreau

Composants terreaux

La gamme des terreaux est de plus en plus vaste. Faisons le point pour vous aider à faire le bon choix…

Les terreaux jouent à la fois le rôle d’engrais et d’amendement. En effet, comme un engrais, ils contiennent des éléments nutritifs pour les plantes sous forme de matières organiques. Mais ils sont aussi capables d’améliorer les qualités structurelles du sol en l’allégeant s’il est à tendance argileuse, ou en lui donnant de la consistance et en augmentant sa capacité à retenir eau et éléments minéraux s’il est sableux. Il agit alors comme un amendement. Au jardin, les terreaux s’utilisent surtout au moment de la plantation, mais pour les plantes en pots, jardinières et autres contenants, ils sont indispensables.

La plupart des terreaux sont composés de trois types d’éléments fondamentaux :

  • un matériau « éponge » qui va retenir l’eau et les éléments nutritifs au niveau des racines comme la tourbe blonde, les fibres de coco ou de bois…
  • un matériau drainant pour éviter les problèmes liés à l’excès d’humidité autour des racines – c’est particulièrement important en pot – comme du sable, de la perlite, de la vermiculite…
  • du compost forestier pour la matière organique et aussi l’amélioration de la structure du sol (effet drainant) : écorces de résineux compostées…

Avec ou sans tourbe ?

Il y a quelques années, la tourbe dans les terreaux a fait polémique. La tourbe est un matériau issu de la décomposition très lente de matières organiques dans un milieu très humide, les tourbières. C’est presque de la matière organique « fossile ». La tourbe blonde est la plus fibreuse et la plus intéressante pour la composition de terreaux à bonne rétention d’eau, d’air et d’éléments nutritifs. Dans un souci de préservation de l’environnement, il est capital de limiter son usage au strict minimum. L’écolabel indique un terreau sans tourbe.  Elle est alors remplacée par des fibres de coco ou de bois qui ont des propriétés similaires sans égaler la tourbe.  La certification RPP (Responsibly Produced Peat) indique que la tourbe utilisée est issue d’une exploitation durable des tourbières afin de préserver la ressource.

Terreau plantation

Les secrets de l’étiquette

L’étiquetage réglementaire des terreaux vous informe sur un certain nombre de qualités importantes pour bien choisir le terreau qu’il vous faut.

  • Le pourcentage de matières sèches par rapport à la masse brute du produit vous indique la quantité de matières contenue dans le sac : plus il est élevé, plus vous avez de matières.
  • Le pourcentage de matières organiques vous informe sur la richesse en nutriments. Il peut être exprimé sur la masse brute ou sur la matière sèche. Il doit être égal à 40 % sur la matière sèche au minimum (soit 20 % s’il est exprimé sur la masse brute lorsque le taux de matières sèches est de 50 %).
  • La capacité de rétention d’eau exprimée en ml d’eau par rapport au volume de terreau (l) : plus elle est élevée, plus vos arrosages seront efficaces.
  • La conductivité électrique, en milliSiemens (mS) ou microSiemens (µS) par mètre (m) ou par centimètre (cm), mesure la teneur du terreau en minéraux : plus elle est élevée, plus le terreau est riche en minéraux.
  • Le pH : entre 6,5 et 7,5, il est neutre ; en dessous de 6, il est acide et convient aux végétaux de terre de bruyère.

Quel terreau pour quel usage

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


deux + onze =