L’aquascaping : l’art de composer son aquarium

Aquascaping paysage aquarium

L’aquascaping est un technique qui consiste à créer un paysage aquatique esthétique dans son aquarium. L’idée étant d’atteindre une certaine émotion pour l’aquariophile et pour les spectateurs. L’harmonie sera le maître-mot de la composition. Pour débuter dans ce que l’on peut considérer comme un art, il faut de la cohérence, de l’imagination, un certain sens esthétique mais surtout de la réflexion pour construire son aquarium.

Trois écoles d’aquascaping

La méthode hollandaise popularisée dans les années 30 est un style surtout tourné vers la culture et l’arrangement de plantes aquatiques pour créer un tableau végétal coloré et esthétique. Style relativement géométrique pour un bac essentiellement planté qui ressemble à un lit végétal bien entretenu. La principale difficulté réside dans le choix et la taille des plantes

Le style japonais prend la nature comme modèle. Incontestablement, le maître en la matière est Takashi Amano qui s’est inspiré de la philosophie zen de la nature. C’est un technique qui allie le « jardinage » et l’observation de la nature pour construire de véritables tableaux.

Le style « wild jungle » ou jungle sauvage, créé par Georges Booth. Cette technique marie les différentes couleurs et textures pour obtenir une harmonie sauvage et naturelle.

Les matériaux pour composer son aquarium

Les pierres : avec le basalte, le granite, le quartz, l’ardoise ou le grès, il n’y aura aucun danger pour l’eau ou la faune. En revanche, le calcaire altère la chimie de l’eau. Les pierres seront utilisées seules comme pièce maîtresse ou arrangées en petits monticules.

Le bois flotté : on en trouve de toutes tailles et toutes formes dans toutes les jardineries ou magasins spécialisés mais on peut également récupérer du bois flotté dans la nature. Il faudra, dans ce cas-là, le laisser tremper dans l’eau pendant plusieurs jours afin de le débarrasser des tannins ou résidus de sel.

Les plantes seront choisies suivant leur couleur, leur taille et leur forme. Une règle générale dans l’aquascaping consiste à diviser l’aquarium en trois plans et de sélectionner les plantes adaptées.
A l’arrière plan, privilégiez les plantes hautes de 30 cm à choisir parmi les plantes à tige (Hygrophila difformis, Ludwigia repens, Rotala macrandra, Limnophila sessiliflora) ou les plantes à rosettes dont les feuilles ressemblent à des rubans (Vallisneria spiralis ou Vallisneria gigantea). Pensez également aux différentes espèces d’anubias ou à la mousse de Java pour décorer les pierres ou le bois.
Au second plan, les plantes ne doivent pas dépasser 15 cm, à choisir parmi les Eusteralis stellata (teinte rouge), Cryptocoryne petchii, ou les Aponogeton ulvaceus. Au premier plan, utilisez des plantes rampantes (Glossotigma elatinoides, Echinodorus tenellus) ou la Riccia fluitans à fixer au bois flotté.

Aquascaping paysage aquatique marin

Quelques conseils pour débuter

Avant de se lancer, il faut réfléchir à un plan, éventuellement le dessiner en s’inspirant des compositions des grands maîtres. Il faut donc penser et mûrir son schéma, suivant ses goûts et sa sensibilité. Choisir une pièce maîtresse en respectant quelques points (comme les 3 plans cité précédemment) et choisir un ou deux points focaux pour attirer l’oeil. Le point focal pourra se concentrer sur une plante spectaculaire, une pierre, un bois original ou une ouverture dans la végétation, sans oublier les contrastes ainsi que la profondeur. Après avoir posé le sable ou le gravier, composer le “hardscape”, littéralement « décor brut avant plantation ». Il s’agit donc de disposer bois et pierre en tenant compte de la taille des plantes à maturité et des dimensions de l’aquarium.
Avant la mise en eau, il sera nécessaire de prendre du recul, éventuellement des photos, pour avoir une vision d’ensemble. Après la mise en eau, il sera trop tard.

Aquascaping paysage aquatique

Takashi Amano, la maître incontesté de l’aquascaping

Né en 1954, Takashi Amano est avant tout photographe des paysages japonais, il a également voyagé de par le monde pour capturer les moindres détails de la nature. Passionné d’aquariophilie, il a transposé son regard de photographe pour créer un style d’aquascaping. En 1982, il a d’ailleurs fondé sa société Aqua Design Amano qui fournit équipements et plantes. De même, il est l’auteur de plusieurs livres sur le sujet. Une crevette d’eau douce porte même son nom!