Multiples dipladénias, des fleurs à foison

Le dipladénia, ou plutôt devrait-on dire « les dipladénias », est un bonheur pour les amateurs de fleurs estivales. Ces dernières années, ses nouvelles variétés en ont fait une incontournable des balcons fleuris !

Les dipladénias, appelés aussi « jasmin du
Brésil », sont en passe de supplémenter les géraniums des balcons pour fleurir nos
étés. Depuis une dizaine d’années, les professionnels font souffler un vent de
nouveauté sur cette famille de grimpantes vigoureuses : elles peuvent atteindre 5 m
de haut dans leurs forêts tropicales natales. En 2011, révolution ! La gamme de leurs coloris (classiquement rose, blanc, rouge) s’enrichit d’un beau jaune d’or. Cinq ans
plus tard, ils affichent l’orange et l’abricot sur leurs corolles en entonnoir. Entre temps
apparaissent des variétés à grandes fleurs, aux couleurs en dégradé du cœur à la périphérie, très spectaculaires chez cette plante à la floraison si abondante. Certaines de ces nouveautés sont aussi agréablement odorantes.

Des formes et des usages variés

Mais l’innovation ne s’arrête pas aux fleurs. Des variétés plus compactes, entre 40 et 45 cm de haut, permettent de cultiver les dipladénias en suspensions et paniers fleuris ; les nains, de 20 à 30 cm de haut, font merveille dans les jardinières composées en compagnie des géraniums des balcons, des verveines retombantes ou des scaevolas. N’oublions pas pour autant les grimpantes vigoureuses, dont les tiges dépassent les 3 m de long, qui en une saison recouvrent un treillage ou la rambarde du balcon. Certaines variétés arbustives trouveront bonne place dans les massifs de fleurs estivaux auxquels ils apportent couleurs et relief.

Terreau
Arrosage
Dipladénias
Engrais

Ce ne sont pas des divas !

La diversité a fait leur succès, sans aucun doute, mais leur facilité de culture aussi.
Les dipladénias, cousins du laurier-rose, aiment la chaleur et le soleil, mais, mieux encore, tolèrent la sécheresse, ce qui en fait des candidates rêvées pour fleurir les balcons plein sud, voire sud-est !

Il sera plus prolixe côté fleurs si vous l’arrosez régulièrement en laissant le terreau sécher en surface sur 1 à 2 cm.

Un arrosage une fois par semaine devrait lui suffire en plein été. Ajoutez un engrais pour plantes fleuries tous les 10 à 15 jours pour soutenir la floraison. C’est un robuste qui se rit des parasites et maladies.

Pour un effet immédiat, achetez des plants déjà garnis de boutons. Plus la plante est vigoureuse au départ (l’idéal : 6 à 10 branches), plus elle sera florifère durant l’été.

Dipladénia ou Mandevilla ?

Ce sont deux noms botaniques pour une même plante. On les trouve indifféremment sous l’une et l’autre appellation. Les horticulteurs ont pris l’habitude de nommer « dipladénia » les variétés plus compactes qui se développent en touffe et réservent le terme « mandevilla » aux variétés grimpantes.

Petite histoire…

Le jasmin du Chili (Mandevilla laxa) fut le premier « dipladénia » cultivé en Europe au 19e siècle. A fleurs blanches, agréables parfumées, il a l’avantage d’être le plus rustique. Il est capable de supporter ponctuellement des températures assez basses (entre -10 et -12°C). A l’automne, ses feuilles caduques deviennent mordorées à orangées et persistent tout l’hiver si le thermomètre ne descend pas sous les -5°C.

2 commentaires sur “Multiples dipladénias, des fleurs à foison”

  1. Le. Dilpadenia est la fleur favorite des jardinières pour l’ete
    Mes balconnieres et pots sont fleuris de ses fleurs que j’apprecie Pour leur couleurs variees et leur résistance effectivement à la sécheresse et l’odorat
    Je me sers chaque année chez vilaverde merci à vous de fleurir nos jardins

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quinze + dix-neuf =