De l’intérêt des légumes greffés

Technique horticole ancienne, le greffage à longtemps été réservé aux vignes, rosiers, et autres variétés d’arbres fruitiers ou d’ornement. Les plants de légumes greffés ont la cote auprès des amateurs de potager : tomates, concombres, aubergines, courgettes ou melons, il en existe de nombreuses sortes.

Cette technique maraîchère consiste à assembler le jeune rameau d’une variété souhaitée (le greffon) à partir d’un système racinaire issu d’une autre variété spécifiquement sélectionnée pour sa résistance (le porte-greffe).

L’intérêt est de disposer d’une variété particulièrement goûteuse, parfumée ou colorée, tout en l’alliant à la vigueur des racines du porte-greffe.

Cela a notamment permis de sauver les vignobles français fin XIXe, en greffant les meilleures cépages sur des pieds de vigne américains, plus résistants au phylloxera, une maladie de la vigne.

Le porte-greffe est sélectionné pour ses propriétés particulières : vigueur, rendement, résistance aux maladies et aux conditions climatiques. Sa technique de production est plus complexe que pour un plant classique car il faut sélectionner et cultiver deux plantes, puis réaliser la greffe qui nécessite un geste précis, et donc un réel savoir-faire.

Son prix plus élevé qu’un plant non greffé est justifié par ces manipulations. Dans tous les cas, et si votre plant est bien conduit, vous constaterez une productivité accrue, des plants plus vigoureux et plus résistants. Leur système racinaire étant foncièrement vigoureux, vous craindrez moins la sécheresse lors de vos départs en vacances par exemple.

Autre avantage des plants de légumes greffés : ils permettent d’éviter la rotation des cultures, qui n’est pas toujours évidente lorsqu’on ne dispose que d’un petit espace. Si vous deviez n’en essayer qu’un : La tomate greffée.

Outre le grand choix de produits en magasin, c’est également celui qui vous comblera le plus par ses abondantes récoltes.

Conseil de pro
Lorsque vous planterez vos plants de légumes greffés, veillez à ce que la hauteur de plantation soit adéquate. Vous devez repérer deux éléments : le collet et le point de greffe. Le collet correspond au point de jonction entre la racine et la tige ; le point de greffe est la jonction entre porte-greffe et greffon. Dans tous les cas, une des règles d’or consiste à ne pas enterrer collet et point de greffe, mais de ne pas les laisser à plus de 5 cm du sol. Petite astuce : au moment de la plantation, posez une planche au dessus du trou et enterrez votre plant pour que le point de greffe soit juste au dessus du sol.

LES PRODUITS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

deux × 1 =